patience...
 


Robert de Flers en Mascarille
Photographie, carte album, 24,5 x 15,2 cm, Dédicacée à Marcel Proust : "A Marcel Proust très affectueusement, R. de Flers"
Collection Famille Marcel Proust
En 1892, Proust se lie avec "le jeune et charmant, et intelligent, et bon, et tendre" Robert de Flers, ancien élève de Condorcet, qui a un an de plus que lui et qui se trouve rapidement associé à la rédaction de la revue Le Banquet. Robert Pellevé de la Motte-Ango, comte puis marquis de Flers (1872-1927) a des dispositions multiples qui feront l'admiration de Proust et l'amèneront à mener à la fois une carrière politique de conseiller général puis d'ambassadeur et une carrière littéraire comme directeur du Figaro mais surtout comme auteur dramatique de renom (Le cœur à ses raisons, Miquette et sa mère, Le Roi, L'Habit vert...), ce qui lui vaudra un fauteuil à l'Académie française. Peu de temps après leur rencontre, Proust lui présente Gaston de Caillavet avec qui Flers s'associera pour l'écriture de brillantes comédies de boulevard. Proust est un fidèle des représentations des pièces de ses deux amis. En 1903, il écoute un opéra-bouffe, Le Sire de Vergy qui l'enthousiasme. Proust appréciait l'esprit, tel qu'on le retrouve dans les salons mondains, l'ironie légère et satirique qui impriment leurs créations communes.