feuilletoirs
Autoportraits et portraits de famille





















Autoportraits et portraits de famille
Têtes d'expression et autoportraits affirmés constituent environ dix pour cent de la production gravée de Rembrandt. Ce genre était pratiqué par d'autres peintres du XVIIe siècle mais aucun ne s'y consacra tout au long de sa carrière comme Rembrandt. L'autoportrait faisait partie de l'enseignement artistique : les études d'expression étaient un exercice indispensable permettant d'acquérir l'expérience des effets des passions sur l'être humain. Mais chez Rembrandt il pouvait se doubler d'une introspection volontaire, un moyen de s'analyser, de se connaître, une affirmation de soi. C'était aussi le désir de se présenter à des amateurs, de les familiariser avec sa personnalité : l'autoportrait comme moyen de communication, de mise en valeur de l'œuvre. Cela lui fut d'autant plus aisé qu'un public amateur de portraits d'artistes s'était développé et les collectionnait. Pour les réaliser, il se regardait dans un miroir. Il se montra très objectif et peu flatteur pour les autoportraits de dimensions réduites, uniques à l'époque, véritables instantanés où il expérimente les déformations du visage et n'hésita pas à accentuer certains de ses traits les moins harmonieux, comme s'il voulait surmonter certaines disgrâces physiques. À travers les nombreux portraits que fit l'artiste de ses parents, nous percevons tout l'amour et le respect qu'il éprouvait à leur égard. Il en va de même avec les portraits qu'il fit de sa femme Saskia.