Vieillard chauve de profil, tourné vers la droite
Signé et daté en bas à droite RL 1630
Eau-forte
Trois états
3e état
La plaque, coupée à hauteur des épaules, mesure 69 x 58 mm. Le fond a été obscurci.
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a
Rembrandt poursuit sans cesse son étude du visage humain et des effets de la lumière sur celui-ci. C'est ici son père, Harmen Gerritszoon van Rijn, qui lui sert de modèle. Très âgé (il mourra peu après), cette estampe nous le montre tête nue et l'on voit qu'il est presque totalement chauve. Dans d'autres estampes, gravées au cours de ces mêmes années 1630-1631, Rembrandt le représente coiffé de divers types de bonnets, en drap ou en fourrure, de hauteur variable. Ce sont des études réalisées sous différents angles, dans lesquelles la tête pivote, allant du profil total jusqu'à une position frontale.
Au 1er état, le haut de la tête du vieillard se détache nettement sur le fond blanc du papier grâce à un tracé d'une extrême finesse, modulé avec une incroyable maîtrise. Cette ligne, ainsi que les points et les tailles minuscules dont il se sert pour modeler le crâne et le front, montrent à quel degré de maîtrise technique Rembrandt était déjà parvenu, puisqu'il était capable de représenter n'importe quel sujet avec le plus haut degré d'expressivité et de subtilité. Une source de clarté provenant du coin supérieur droit éclaire puissamment le front et la partie antérieure de la pommette ; elle souligne la forme de l'oreille, dessinée avec soin jusqu'à en faire un élément fondamental du visage dont le bas, couvert par une barbe taillée, est modelé avec grande minutie et posé avec fermeté sur un corps à peine esquissé. Rembrandt a réussi à mettre dans l'oil de son père, bien que vu de profil, une grande expressivité qui reflète la tristesse d'un vieil homme perdu dans ses pensées, enfermé dans un monde qui ne se compose déjà plus que de souvenirs.
Au 2e état, l'artiste a gravé le buste, d'une grandeur disproportionnée par rapport à la tête. Le vieil homme a les épaules couvertes d'un manteau aux manches de fourrure et porte ce qu'on devine être une belle chaîne avec un médaillon central. Très blanche, la chemise dont le col pointe sous le manteau crée une tache vive sous le menton. L'image ne dut pas convaincre Rembrandt car, au 3e état, il coupa la planche, la réduisant à un quart de sa surface ; il obscurcit la tête par-derrière, ainsi que la zone blanche du cou, et il grava un fond dans la partie supérieure afin de concentrer le regard sur le visage impressionnant du vieillard.
Cette estampe est très proche de deux autres : une ayant le même titre et dans laquelle la composition est fort ressemblante, bien que la tête soit un peu plus inclinée, et une autre comportant trois études de tête d'un vieillard de profil, au dessin plus rapide, simplement ébauché.
E. S. P.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander