David en prière
Signé et daté en bas vers la gauche Rembrandt f. 1652
Eau-forte avec quelques traits de pointe sèche. 149 x 93 mm
Trois états
3e état
Une rayure horitzontale apparaît au bas du dos de David.
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a.
Par un subtil et vigoureux jeu de tailles parallèles - obliques, verticales et horizontales -, Rembrandt modèle une figure anonyme vue de dos, agenouillée, qui prie avec ferveur. Le profil tendu appuyé sur les mains jointes, traité avec une sobriété extrême, la tunique modelée de lumière, transmettent au spectateur tout à la fois la tension et le recueillement qui habitent le personnage. Seule la harpe posée sur le sol au premier plan permet d'identifier le roi d'Israël, David (entre 1000 et 960 av. J.-C.), qui dissipait la mélancolie de son prédécesseur Saül, le premier des rois d'Israël, en jouant de cet instrument.
C'est la spiritualité, la foi profonde du roi messianique, personnalité la plus attachante de l'histoire d'Israël, prédominante dans la tradition juive et chrétienne, que Rembrandt a voulu signifier. Ses attributs royaux, sceptre et couronne, ne figurent pas. Et même la harpe avec laquelle il s'accompagnait pour chanter les psaumes dont il serait l'auteur est délaissée. Dans son humilité, David ne représente plus que l'homme repentant - peut-être après son amour coupable pour Bethsabée - et l'universel recours à la prière.
G. L.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander