Vue de Diemen
Vers 1645
Eau-forte et pointe sèche avec une morsure à la fleur de soufre. 141 x 209 mm
État unique
Un grain délicat autour des arbres à gauche caractérise les premières impressions. Il est dû à une morsure à la fleur de soufre mêlée à de l'huile. Rembrandt avait utilisé cette technique dans Le Moulin daté de 1641.
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a
Ce paysage imprégné de poésie surprend par la pureté de l'atmosphère, la transparence de l'air glacial que Rembrandt arrive à suggérer. Le ciel, très haut, libère l'espace. Une brume obtenue par une morsure à la fleur de soufre enveloppe les chaumières groupées au premier plan sous les arbres dénudés aux branches en fil de verre. Leur alignement en diagonale conduit au plan intermédiaire, le canal, par de petites constructions et par des dégradés subtils et de plus en plus éthérés jusqu'à la ville cristalline, irréelle, se profilant au loin. Pour cela, les tailles simples, pour la plupart parallèles, et la morsure de l'eau-forte se sont faites de plus en plus légères, griffant le cuivre tels le clocher de l'église ou la voile de la barque. La tonalité gris argent de l'ensemble accentue l'impression de froid.
Le site n'est pas identifié avec certitude. Il rappelle Diemen ou Ouderkerk. Certains catalographes ont préféré rester imprécis et ont intitulé l'œuvre La Chaumière près du canal ou encore, tels Barstch et Claussin, La Barque à voile.
G. L.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander