Le Pont de Six
Signé et daté en bas à droite Rembrandt f 1645
Eau-forte et pointe sèche. 130 x 225 mm
Trois états
3e état
Le chapeau du deuxième homme est ombré à la pointe sèche. Les deux chapeaux étaient blancs au 1er état, celui du premier homme avait été ombré au 2e état.
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a
Le premier titre connu de ce paysage est Le Pont de Six, indiqué dans l'inventaire de la collection de Valérius Röver d'Amsterdam en 1731. Une anecdote rapportée par Gersaint (vers 1696-1750) dans le catalogue posthume sur l'œuvre gravé de Rembrandt publié en 1751 situe le paysage sur la propriété de Six, bourgmestre d'Amsterdam. Cependant ce lieu n'a pas été identifié avec l'endroit où la famille Six avait une propriété – acquise en 1651, près de Hillegom –, mais, sans certitude absolue, avec un site le long de l'Amstel, près de la propriété Klein-Kostverloren d'Albert Coenraedoz-Burgh, qui fut aussi bourgmestre d'Amsterdam.
Malgré son inexactitude, le texte de Gersaint est intéressant parce qu'il souligne l'une des caractéristiques de l'art de Rembrandt, la facilité et la rapidité d'exécution. Le voici : "Nous avons déjà dit que Rembrandt étoit extrêmement lié avec le Bourmestre Six, et qu'il allait souvent à la campagne de ce magistrat. Un jour qu'il y étoit avec lui, un Valet vint les avertir que le dîner étoit prêt ; ils s'aperçurent dans le tems qu'ils alloient se mettre à table qu'il n'y avait point de moutarde ; le Bourmestre ordonna au Valet d'en aller chercher promptement dans le village [...]. Rembrandt, dis-je, qui avoit le caractère vif, paria avec le Bourmestre qu'il graveroit une planche avant que le domestique fût revenu [...] ; et comme Rembrandt avoit toujours des planches toutes prêtes au vernis, il en prit aussitôt une, et grava dessus le paysage qui se voyait du dedans de la salle où ils étoient : en effet, cette planche fut gravée avant le retour du valet."
La spontanéité du trait, la vivacité de la ligne, le dynamisme et le modernisme de la composition ouverte – la barque à la voile gonflée vogue au-delà de la bordure – rapprochent l'art de Rembrandt de celui des paysagistes impressionnistes, tels Whistler ou Jongkind. Le graphisme et le cadrage suggèrent le mouvement, la clarté et la simplicité de la composition, rendent l'atmosphère aérienne, et tout traduit l'impression d'un instant. Il est très probable que ce paysage a été réalisé sur le motif, directement sur le cuivre, comme un croquis sur la feuille d'un carnet de dessin.
G. L.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander