Le Grand Paysage à la tour
Vers 1651
Eau-forte et pointe sèche. 124 x 320 mm
Trois états
1er état
L'épreuve aux petites marges présente un léger effet d'encrage ; elle figure parmi les premières impressions distinguées par des barbes fournies, des bords irréguliers et quelques accidents de morsure dues à des éclats de vernis qui ont sauté. Au 2e état, ces taches sont atténuées au brunissoir et les tailles au-dessus des arbres sont plus serrées. Au 3e état, le dôme de la tour est supprimé au brunissoir et, au 4e état, des contretailles obliques obscurcissent l'espace entre la porte du pont et les arcs-boutants.
Impression sur papier japon
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a
La maison à la tour, "Het Huys met Toorentje", située le long de la route d'Amstelveen, pourrait être celle du Receveur général Jan Uytenbogaert, portraituré par Rembrandt en peseur d'or.
C'est l'un des seuls paysages, avec Les Trois Arbres, et le seul paysage panoramique où le ciel est mouvementé, suggérant un changement d'atmosphère, peut-être l'arrivée d'un orage, ou une éclaircie. Les vastes espaces blancs au premier plan, aussi étendus que le ciel, s'ajoutent aux habitations et au feuillage léger des arbres baignés de lumière, accentuant l'obscurité du bouquet d'arbres à gauche et des nuages qui s'étirent en longues tailles. L'orage monte du fond de l'horizon et en longues stries envahit peu à peu le paysage. Rembrandt use de petites touches, de points, pour rendre la texture des végétaux et du sol, unifiant ainsi l'ensemble. Les accidents de morsure en bas à gauche participent heureusement au rendu de la matière. Quelques détails qui paraissent insignifiants, un vol d'oiseaux à peine visible dans le ciel, un personnage minuscule qu'il faut découvrir contribuent à l'équilibre dimensionnel de la composition. Trois éléments la structurent et lui donnent de la profondeur : la touffe d'arbres sombre, la chaumière et la tour.
Tout au long des quatre états de cette estampe, Rembrandt a traduit des variations d'atmosphère en jouant de la lumière et de l'ombre, intensifiant parfois l'obscurité inquiétante par des effets d'encrage et d'essuyage. Il a utilisé dans le même but des supports différents pour l'impression des épreuves (papier vergé, papier chine, papier japon). C'est ainsi que les nuages plus épais se font plus menaçants au-dessus des arbres et que le toit de la grange en est assombri. La suppression du dôme de la tour fait de la chaumière tapie dans les arbres l'élément central du paysage, qui paraît plus ramassé. Les légères modifications ont eu ensuite moins de conséquences sur la vision d'ensemble de ce panorama.
G. L.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander