Paysage aux trois chaumières
Signé et daté en bas à gauche Rembrandt f 1650
Eau-forte et pointe sèche. Angles supérieurs de la planche arrondis. 161 x 202 mm
Trois états
1er état
Impression sur papier japon
Un repentir et des tailles écrasées au brunissoir dans le feuillage de l'arbre se remarquent dès le 1er état. Au 2e état, les taches de lumière devant la première chaumière sont ombrées de tailles horizontales, et au 3e état des contretailles obliques sont ajoutées sur le mur du pignon de la première chaumière.
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a
Rembrandt a construit ce paysage sur une diagonale et une verticale : les trois chaumières le long du chemin qui rejoint les lointains et l'arbre majestueux du premier plan. L'impression d'éloignement est rendue par l'aspect de plus en plus esquissé du paysage. Le feuillage dense de l'arbre répartit la lumière et l'ombre sur une grande étendue, dispensant fraîcheur et tiédeur. La tonalité douce du papier japon répand une luminosité subtile et atténue les contrastes. L'artiste cherche à suggérer l'atmosphère du moment et peut-être même l'instant de cette journée ensoleillée en projetant l'ombre des arbres sur le sol et sur les toits. Tout au long des trois états, l'ombre semble évoluer sur le sol et sur les toits où elle diminue progressivement pour laisser la lumière s'étendre. La pointe sèche s'usant lors des tirages, cette impression n'est peut-être pas volontaire de la part de Rembrandt.
Dès le 1er état, il a remanié le feuillage à gauche en supprimant une branche au brunissoir ; des traces s'aperçoivent encore sous la branche dépouillée. Il a aussi retravaillé le paysage à la pointe sèche après la morsure à l'eau-forte, utilisant pour la première fois abondamment cette technique, surtout dans le feuillage des arbres.
L'estampe aurait pu être exécutée à l'extérieur, puis modifiée à l'atelier. Le repentir et l'ajout de pointe sèche le laissent supposer. Deux dessins conservés à Berlin sont à rapprocher de cette estampe. L'un a été exécuté la même année que la gravure, l'autre deux ou trois ans plus tard. Ils représentent un paysage identique sur le Sloterweg, aux environs d'Amsterdam. Les chaumières à haut pignon sont caractéristiques de cette région.
G. L.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander