Diane au bain
Signé en bas à droite RHL. f.
Vers 1631
Eau-forte. 178 x 159 mm
État unique
BNF, Estampes, Rés. Cb-13a
Rembrandt grava deux nus isolés assis en 1631, Diane au bain et Femme nue assise sur une butte. Un troisième nu couché est représenté dans une scène mythologique, Jupiter et Antiope. Bien qu'identifiée comme un nu, Diane au bain, d'après sa pose, est aussi une figure mythologique. La déesse qui devait cacher son corps aux humains le détourne, tout en regardant le spectateur. Elle est figurée avec son attribut, le carquois rempli de flèches, assise sur une chemise brodée, les bras appuyés sur une veste d'homme moirée ornée de luxueuses broderies. Les sujets mythologiques sont rares dans l'œuvre du maître à cette époque, et cette femme nue est plus proche de la "fouleuse de tourbe" que de la déesse. Est-ce par humour que l'artiste a gravé ce carquois ou en hommage à la réalité de la nature ?
La datation a été établie par comparaison stylistique avec un dessin, Vieil homme assis, daté de 1630, conservé à Berlin. Un dessin préparatoire à la gravure exécuté à la pierre noire avec quelques légères touches de lavis (British Museum, Londres) est considéré comme la plus ancienne étude de nu conservée de Rembrandt. Il l'utilisa comme un poncif pour tracer la figure sur le cuivre, repassant les contours vigoureusement. L'estampe diffère peu du dessin dans son aspect général. Cependant le nu est moins spontané. Le modelé très élaboré et le fond de feuillage très détaillé alourdissent l'ensemble. La simplification des formes modelées par la lumière sculptant le corps librement esquissé a fait place dans l'estampe à une figure figée et à une lumière plus violente. Les maladresses, notamment dans la représentation des membres inférieurs, se remarquent davantage. L'artiste a dessiné le bras gauche dans deux positions différentes : il va préférer celle du bras appuyé et relevé pour le bras droit dans la gravure, en contrepartie par rapport au dessin.
Bien que cette estampe soit proche de la Femme nue assise sur une butte, si l'on se reporte au dessin, on peut s'interroger sur la totale exécution de la gravure par Rembrandt, et envisager la participation d'un élève.
Une peinture, Suzanne et les vieillards de Jan van Neck, à Copenhague, une autre, conservée dans une collection privée, et la copie de la tête de Diane attribuée à Lievens ou à Dou, furent exécutées d'après cette œuvre.
G. L.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander