Italie du Nord
Tarot dit de Charles VI : L'Empereur
Fin du XVe siècle
Peinture a tempera à l'œuf, sur un dessin préparatoire à l'encre noire de type sépia ; décor de rinceaux estampés, après fixation de feuille d'or et d'argent sur une couche d'assiette, déposée sur un support de papier ; dos blancs unis. Papier en plusieurs couches avec rabats à l'italienne dont certains sont rognés. La partie du dessin dissimulée par les rabats réalisés après, a été redessinée. Dix-sept cartes : 180/185 x 90/95 mm.
Paris, BNF, Estampes, Rés. Kh 24

L'Empereur est assis sur un trône auquel on accède par une marche, et revêtu d'une robe sous sa cuirasse ; trois attributs permettent de l'identifier : la couronne impériale, le sceptre, et le globe.
La couronne a toujours été l'expression d'un symbolisme cosmique. Par sa forme circulaire, elle se referme sur elle-même et symbolise l'unité, la perfection. Elle représente le ciel. Ses quatre fleurons sont interprétés comme les quatre points cardinaux. Elle confère à celui qui la porte le pouvoir.
Le sceptre est l'attribut du pouvoir et de la dignité suprême. Il a pour origine le bâton de commandement des divinités et des conducteurs d'hommes. C'est une verticale qui symbolise l'homme en tant que tel, puis sa suprématie en tant que chef, enfin le pouvoir reçu d'en haut. C'est le modèle réduit de la colonne du monde.
Le globe terrestre est l'attribut du pouvoir du souverain du monde. C'est l'affirmation d'une souveraineté universelle. Il est le symbole du monde. Les Césars, qui prétendaient à l'empire du monde, tenaient le globe terrestre dans la main.
Les deux petits personnages agenouillés, les mains croisées sur leur poitrine en signe de loyauté et de fidélité, pourraient représenter les commanditaires du jeu ou de jeunes pages.