Italie du Nord
Tarot dit de Charles VI : Le Pendu
Fin du XVe siècle
Peinture a tempera à l'œuf, sur un dessin préparatoire à l'encre noire de type sépia ; décor de rinceaux estampés, après fixation de feuille d'or et d'argent sur une couche d'assiette, déposée sur un support de papier ; dos blancs unis. Papier en plusieurs couches avec rabats à l'italienne dont certains sont rognés. La partie du dessin dissimulée par les rabats réalisés après, a été redessinée. Dix-sept cartes : 180/185 x 90/95 mm.
Paris, BNF, Estampes, Rés. Kh 24

Le personnage est pendu par un pied à un portique constitué de branches d'arbre. La corde s'enroule autour de sa cheville. L'une de ses jambes est repliée. Il tient dans chaque main une bourse débordant de pièces d'or, sans doute butin d'une trahison et cause de sa punition. Ce châtiment était infligé au chevalier parjure, qui était pendu et battu. S'il survivait, il était représenté dans cette posture. Cette sanction existait en Italie, en Allemagne et en Écosse. Dans le tarot florentin, ll minchiate, Le Pendu est figuré également avec deux sacs de monnaie dans les mains.