Italie du Nord
Tarot dit de Charles VI : Le Soleil
Fin du XVe siècle
Peinture a tempera à l'œuf, sur un dessin préparatoire à l'encre noire de type sépia ; décor de rinceaux estampés, après fixation de feuille d'or et d'argent sur une couche d'assiette, déposée sur un support de papier ; dos blancs unis. Papier en plusieurs couches avec rabats à l'italienne dont certains sont rognés. La partie du dessin dissimulée par les rabats réalisés après, a été redessinée. Dix-sept cartes : 180/185 x 90/95 mm.
Paris, BNF, Estampes, Rés. Kh 24

Une jeune fille file la laine de sa quenouille d'une main et retient le fil du fuseau de l'autre, sous un soleil mouvementé, aux rayons ondulés, à visage humain. La fileuse évoque les Parques, divinités qui présidaient à la naissance et à la mort des humains en coupant le fil des jours des mortels. Leur attribut étaient le fuseau, bobine galbée pour filer à la quenouille. Lorsque celle-ci était vide, l'existence humaine s'était écoulée.