Anonyme
Diane de Poitiers, duchesse de Valentinois
D'après un original antérieur à 1525
Pierre noire et sanguine. 258 x 178 mm.
Inscriptions à l'encre brune, au bas : Diane de Poitiers, 2e femme de Louis de Brézé Grand Senechal de / Normandie, créée Duchesse de Valentinois par Henri II en 1548 / LA.GRANT.SENECHALE.
L'inscription en capitales est du XVIe siècle, celle en italique est postérieure.
Paris, BNF, Estampes, Rés. Na 22

Mariée à l'âge de treize ans à Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie, qui avait cinquante-quatre ans, veuve à trente-deux ans, elle s'était attachée à parfaire l'éducation d'Henri II, qui avait vingt ans de moins qu'elle. Après un temps de chevalerie platonique, il devint son amant à dix-huit ans, et porta ses couleurs, celles de son deuil, le noir et blanc. Elle eut une grande influence sur lui. Il la nomma duchesse de Valentinois en 1548. C'est pour elle qu'il fit construire le château d'Anet. Elle se conduisit en véritable souveraine, éclipsant Catherine de Médicis. Remarquée pour son intelligence et sa beauté, le luxe de son habillement, elle l'était aussi pour son influence sur la politique du roi. Elle "régna" jusqu'à la mort d'Henri II, puis se retira à Anet. L'artiste a figuré Diane de Poitiers, très jeune, en buste de trois quarts à gauche, coiffée d'un chaperon à templette, orné de perles. Le type de la beauté féminine du XVIe siècle, l'idéal antique qu'elle représentait alors, n'apparaît pas sur ce portrait qui, comme beaucoup d'autres, est contesté.