Attribué à François Clouet. Vers 1510/1515-Paris, 1572.
Charles IX
Vers 1570
Pierre noire et sanguine. 353 x 252 mm.
Fil. : raisin surmonté des initiales DD. Proche de Briquet 13183 : France, Centre et Sud-Est, Narbonne 1576.
Paris, BNF, Estampes, Rés. Na 22

Deuxième fils d'Henri II et de Catherine de Médicis, il succéda à son frère François II et régna dès l'âge de dix ans. On le dit "magnanime, affable, d'une intelligence éveillée" (Barbaro, 1563). Il était jaloux de son frère d'Anjou, avec lequel il ne pouvait rivaliser en galanterie et délicatesse. Alors que celui-ci avait arboré des boucles d'oreilles aux très longues pendeloques, le roi avait imposé le port de boucles d'or à cinquante gentilshommes qui l'accompagnaient. Sa mère incarna la permanence du pouvoir. Elle ne prit pas le titre de régente et fut qualifiée de "gouvernante de France". Elle garda toujours une grande influence sur son fils. C'est sous le règne de Charles IX qu'eut lieu le massacre des protestants, lors de la Saint-Barthélemy en août 1572. C'est aussi sous son règne que le début de l'année, qui était à Pâques, fut reporté au 1er janvier.
Clouet exécuta un portrait du jeune roi, à l'âge de onze ans, emprunt d'une certaine vulnérabilité, étude préparatoire à une peinture conservée à Vienne, qui révèle une certaine sensibilité.
C'est une tout autre expression qui transparaît dans ce portrait, datant de l'époque du mariage du roi (1570), à l'origine de diverses œuvres et même d'une diffusion de l'image royale par une gravure de Thomas de Leu. La personnalité du roi paraît impénétrable.
Proche de celui d'Henri II, le portrait en diffère cependant par un modelé plus accentué. La sanguine est aussi utilisée d'une manière plus soutenue, plus variée, légère pour la carnation, et curieusement privilégiée pour le rendu de la barbe. Le visage est agrémenté par la toque vaporeuse ornée de pierreries, à petits bords et au plumet en boucle, plus élevée que sous François II, attirant le regard du spectateur vers le haut. L'impression d'élégance altière, qu'offre le visage de ce roi de vingt ans environ, en est accentuée.
Dimier a attribué cette œuvre à Clouet, et Jean Adhémar à Pierre Gourdelle (vers 1540-vers 1590). Peintre et valet de chambre ordinaire du roi, cet artiste garda son titre sous Henri III. Il fut en même temps peintre de la reine mère. À partir de 1587, il édita des portraits gravés, parfois d'après ses dessins. En secondes noces, il épousa une fille du peintre Antoine Caron. Il mourut après 1588.