Jean-Paul Sartre (1905-1980)
Ébauche de Huis clos : "L'enfer c'est les autres"

Manuscrit autographe. 20 f., 22 x 17,5 cm
BNF, Manuscrits, fonds Sartre

La toute première version de Huis clos s'intitulait "Les trois autres". Le texte fut publié à Lyon au printemps 1944 par Marc Barbezat, sous le titre "Les autres", dans le n 8 de L'Arbalète. En 1943, année où Gabriel Marcel faisait connaître le terme "d'existentialisme", Sartre, en habile manouvrier dramatique, sauvegardait les apparences de la comédie en mêlant les genres à plaisir. Fondée sur l'ambiguïté, la pièce devait être montée à l'origine comme une pièce de boulevard de façon à pouvoir être présentée en tournée sur n'importe quelle scène de province, d'où l'idée de cet enfer aux allures de salon Napoléon III, orné d'un bronze de Barbedienne, imaginé par Max Douy. Désorientée, la presse collaborationniste usa de violence verbale tout en soulignant comme Robert Brasillach "un talent qui purifie ce qui pourrait paraître malsain", tandis que Drieu la Rochelle confiait à son Journal : "Une fois de plus, nous sommes devant un homme qui ne peut échapper à son christianisme natal, qui ne peut qu'en faire la caricature." Le succès auprès d'un public dégoûté des comédies insipides de l'époque fut inattendu et la pièce fut reprise après la Libération, en septembre 1944.