Bariona ou le Fils du tonnerre (1940)


Cette pièce de Noël, écrite et montée par Jean-Paul Sartre le 24 décembre 1940 au stalag XII de Trèves alors qu'il s'y trouve prisonnier, sa première expérience théâtrale. Elle l'éclaire sur l'efficacité "d'un art social qui produit des faits collectifs".

Sartre joue lui-même le personnage du roi mage noir, Balthazar. Il écrit à Simone de Beauvoir : "Mais sachez que j'ai certainement du talent comme auteur dramatique ; j'ai fait une scène d'ange annonçant aux bergers la naissance du Christ qui leur a coupé le souffle à tous. Dites-le à Dullin et qu'il y en avait qui avaient les larmes aux yeux. Je me rappelle comme il était quand il mettait en scène et je m'inspire de lui, mais en restant beaucoup plus poli, vu que je ne paye pas mes artistes. Ce sera pour le 24 décembre, en masques, il y aura soixante personnages, et ça s'appelle Bariona, le Fils du tonnerre." (Bariona ou le Fils du tonnerre, Éditions Marescot, 1967 ; voir aussi L' Avant-scène. Théâtre, n 402-403, 1er-15 mai 1968.) "Ce drame qui n'était biblique qu'en apparence était écrit et monté par un prisonnier, joué par des prisonniers dans des décors peints par des prisonniers ; à tel point que je n'ai jamais permis depuis qu'il soit joué ou même imprimé." ("Forger des mythes", dans Un théâtre de situations)

". Bariona qui réalisa en une nuit mémorable "l'union des croyants et des incroyants", lui donna l'intuition de ce que devrait être le théâtre : un grand phénomène collectif et religieux", et cette réussite le convainquit qu'il était "fait pour le théâtre", souligne Michel Contat (Le Monde, 3 mai 1990). La pièce ne paraîtra avec son autorisation qu'en 1962 dans une publication hors commerce, puis en 1967 et dans Les Écrits de Sartre en 1970.