Lettre, visage et perspective 2
Geoffroy Tory, Champ fleury. Au quel est contenu lart et science de la deue et vraye proportion des lettres attiques, quon dit autrement lettres antiques et vulgairement lettres romaines, proportionnees selon le corps et visage humain
Geoffroy Tory et Gilles de Gourmont, Paris, 1529.
Livre imprimé sur papier. 2o. Reliure en veau marbré, XVIIIe siècle
Provenance : « ex libris sancti Joannis Carnutensis [Chartes ?] 1709 » ; saisie révolutionnaire ?
Paris, BnF, Réserve des livres rares. Rés. V. 516, 21v°-22r°
© Bibliothèque nationale de France
Tory prolonge le raisonnement engagé aux feuillets précédents. Après avoir souligné la correspondance entre le visage humain et la lettre O, il superpose les lettres O et I. Les quatre gravures des feuillets 21r°-21v° sont donc ainsi de plus en plus riches : au visage seul, succède la combinaison visage + I, visage + O, visage + I + O. Cette superposition entend faire surgir la lettre grecque phi et prouver ainsi l’excellence philosophique de ces lettres. Mais le raisonnement devient difficile à suivre et Tory lui-même admet qu’on puisse être perplexe : « Il semble que nostre ditte figure soit ung Rebus et chose Hieroglyphique, et que je l’ay faicte pour faire resver… ». L’humaniste paraît surtout explorer les possibilités graphiques de la lettre en transformant un O en un visage lunaire.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu