Un chef d’œuvre de mise en page
Geoffroy Tory, Champ fleury. Au quel est contenu lart et science de la deue et vraye proportion des lettres attiques, quon dit autrement lettres antiques et vulgairement lettres romaines, proportionnees selon le corps et visage humain
Geoffroy Tory et Gilles de Gourmont, Paris, 1529.
Livre imprimé sur papier. 2o. Reliure en veau marbré, XVIIIe siècle
Provenance : « ex libris sancti Joannis Carnutensis [Chartes ?] 1709 » ; saisie révolutionnaire ?
Paris, BnF, Réserve des livres rares. Rés. V. 516, f. 29v°-30r°
© Bibliothèque nationale de France
La fin du livre II est un chef-d’œuvre de mise en page. Après avoir synthétisé son raisonnement sur le pouvoir des lettres par la figure symbolique du « O récapitulatif », Tory termine en effet cette seconde partie par une splendide double page ornée d’un triomphe d’Apollon inspiré par le Songe de Poliphile. Associés par la ligne horizontale du triomphe et des inscriptions en capitales qui l’encadrent, les deux feuillets placés en regard ont une composition à la fois symétrique dans la disposition des paragraphes, d’ailleurs soulignée par les lettrines, et dissymétrique par la verticalité de l’iris qui clôt délicatement l’ensemble. La double page est manifestement pensée comme un tout graphique où image, mise en page et typographie se répondent.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu