Un compas dans un A
Geoffroy Tory, Champ fleury. Au quel est contenu lart et science de la deue et vraye proportion des lettres attiques, quon dit autrement lettres antiques et vulgairement lettres romaines, proportionnees selon le corps et visage humain
Geoffroy Tory et Gilles de Gourmont, Paris, 1529.
Livre imprimé sur papier. 2o. Reliure en veau marbré, XVIIIe siècle
Provenance : « ex libris sancti Joannis Carnutensis [Chartes ?] 1709 » ; saisie révolutionnaire ?
Paris, BnF, Réserve des livres rares. Rés. V. 516, f. 34v°-35r°
© Bibliothèque nationale de France
La présentation de la lettre A s’achève par un exemple d’écriture par image évoquant les raisonnements du livre II : un « A faict d’un Compas et d’une Reigle » destiné à exprimer la rigueur intrinsèque des majuscules romaines. La digression élogieuse sur les artistes italiens montre que la rigueur des lettres « attiques » est la face graphique d’une ambition culturelle plus large à la fois morale et esthétique. Répété douze fois au feuillet 34v°, le mot « Compas » finit par symboliser à lui seul la Renaissance tout entière.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu