Le récit de voyage

Cette rubrique est extraite du Textes et documents pour la classe n 794, avec l'aimable autorisation du CNDP et de l'auteur Agnès Lefillastre.

Qu'est-ce qu'un récit de voyage ? Tantôt récit de quête ou d'exil, de découverte ou de commémoration, tantôt voyage au long cours, narration s'improvisant sur la route ou recomposition du souvenir, le récit de voyage, informe ou multiforme, s'avère difficile à cerner. Il semble fait de bribes, d'impressions, de descriptions et de digressions. C'est dire si les approches de ce "genre littéraire" se révèlent disparates, ne mettant en avant que l'ambiguïté et la suspicion qu'il a longtemps suscitées. Cependant, le récit de voyage n'est pas pour autant un genre mineur subordonné à des réalités éphémères. À bien le lire, il témoigne avant tout d'un bouleversement de la pensée occidentale déclenché par l'expérience de ce qui est autre.

 
 
 

L'expérience du voyage ne constitue pas, durant tout le Moyen Âge, étant donné la conception finie et fermée de l'univers que l'on a alors, une expérience de l'Autre. Mais l'image de l'ailleurs évolue. À partir du XIXe siècle, l'Orient devient un espace investi d'imaginaire ; lieu de mémoire, en même temps que page vide invitant à rêver le lointain, à projeter ce rêve aussi bien dans la photographie que dans l'écriture.

Cependant chaque voyageur-écrivain s'inscrit dans une lignée tout en s'en démarquant. Ce dialogue avec les prédécesseurs inscrit le voyage dans un parcours littéraire, comme si le monde se lisait désormais comme un livre. Les écrivains célèbres eux-mêmes s'emparent du genre pour s'offrir de nouvelles libertés en marge de la littérature. Le voyageur-écrivain devient écrivain-voyageur.

   
       
 
 
 

Le récit de voyage se renouvelle ainsi au fil du temps, à la confluence de plusieurs genres littéraires. Sa spécificité toutefois, outre le récit à la première personne structuré par le calendrier, est de rassembler notes, observations, textes divers dans une esthétique du fragment et du discontinu.

Au XXe siècle, le voyageur ne cherche plus la nouveauté dans l'ailleurs mais les vestiges d'aventures devenues rares dans notre société, en quête d'une dépossession dont le nomade constitue la figure emblématique, toujours en recherche de nouveaux horizons.
 

 
 
 

L'expérience du voyage
L'expérience de l'Autre
La rêverie du lointain
Le livre du monde
Voyageur-écrivain, écrivain-voyageur
La confluence de plusieurs genres
Une esthétique du discontinu
Les nouveaux horizons