Abraham Bosse
Frontispice pour Tristan L'Hermite, La Mariane, seconde édition revue et corrigée, Paris, Augustin Courbé, 1637, in-4

Eau-forte rehaussée de burin. 195 x 152 au trait carré
BNF Est., Ed 30, rés.

Présentée au théâtre du Marais au printemps de 1636, cette tragédie au ton très nouveau de Tristan L'Hermite (1601-1655) connut un grand succès. L'édition illustrée par Bosse en 1637 est l'originale, le frontispice étant retouché par d'autres au fur et à mesure des éditions successives (1639 et 1644). L'image illustre la scène II de l'acte III : Hérode, sur son trône, accompagné de son fils et de sa fille Salomé, ainsi que de juges enturbannés et barbus, écoute son échanson accuser mensongèrement son épouse Mariane de comploter contre lui ; derrière la reine se tient le capitaine des gardes. C'est une des scènes clés de la tragédie, qui mènera Mariane à la mort. Le dessin de cette estampe est de l'invention de Bosse qui, à cette date, n'a pas encore gravé d'après Claude Vignon. L'estampe de La Galerie du Palais montre l'épouse d'un libraire qui, parmi d'autres livres en la boutique, présente La Mariane à un gentilhomme.

En haut, sur le dais : LA MARIANE / du S. r de TRISTAN., en bas à gauche : ABosse jn. et fe. Dans la marge inférieure : A PARIS, Chez AVGVSTIN COVRBÉ. 1637.