Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Yukihiro Suzuki, séquence de manipulation de yo-yos

Tout est perdu sauf le bonheur
Spectacle de sortie de la 18e promotion du CNAC mis en piste par Philippe Car, 7 juin 2007
© Photo Philippe Cibille pour le CNAC
Point fort et point final du parcours diplômant des étudiants du Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, le spectacle collectif de la 18e promotion s’inscrit dans une volonté de l’école supérieure et du metteur en piste d’ancrer le cirque dans son destin nomade. En effet, la création de Philippe Car, et les suivantes, prendront désormais la route pour être présentées sous un chapiteau acquis par la structure. Dans la piste du cirque stable de la ville, Tout est perdu sauf le bonheur raconte l’histoire et la vie d’une troupe itinérante. Dans une ambiance à la fois nostalgique et joyeuse, se confrontent et se bousculent des personnages hétéroclites et un peu inquiétants, issus d’une tradition banquiste à peine revisitée. Il y a même un cheval dans la troupe, celui de Netty Radvanyi.
Revêtu d’une veste rouge soutachée d’or, Yukihiro Suzuki remplit le rôle d’un Monsieur Loyal également musicien, jusqu’à ce qu’il enlève sa veste. Il apparaît alors, sous son masque blanc emprunté au théâtre japonais et drapé dans un costume léger en voile clair. Yukki Yoyo pour les adeptes de la technique des « 2A » (le double yo-yo) s’engage avec une grande sûreté dans une manipulation de yo-yos à la fois rapide et fluide, soutenue par une forme de transe. Une alliance entre danse ancestrale et danse acrobatique qui enveloppe et estompe à peine l’incroyable virtuosité du geste. MM
 
Voir :
- Résumé du spectacle en video.
- Video de Yukki Yoyo sur l'esplanade du Centre Pompidou à Paris, par Cris Ubermann.