Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Paul Shigorelli, jongleur de boules de cuivre

Vers 1870
Centre national des arts du cirque, archives Tristan Rémy
© D.R.
Paul Shigorelli pose ici dans sa trousse soigneusement gansée de petites boules textiles, typiques de la deuxième moitié du XIXe siècle, et devant son matériel de jonglage, principalement composé de grosses boules de métal et d’assiettes présentées sur des supports qui contribuent à la dramaturgie de la performance. On devine au pied de la console plusieurs lames et bâtons qui complétaient le jeu d’accessoires.
Au tout début du XXe siècle, Georges Strehly définit les différents âges de la jonglerie. Il qualifie de « jonglerie vieux jeu », opposée à la « jonglerie modern style », une jonglerie pratiquée au cours du XIXe siècle « qui consistait dans l’art de lancer à la fois quatre ou cinq boules de cuivre, assiettes d’étain, anneaux de métal, poignards émoussés, torches enflammées, etc., ou à faire tourner des plats au bout d’une canne ».

 
Source : Georges Strehly, L’Acrobatie et les acrobates, 1903, chapitre XVIII : Les Jongleurs.