Accident à l’Hippodrome (de l’Alma) en 1878
Chute du jeune Silbon, trapéziste volant, à côté du filet
Lithographie d’après un dessin de M. Gerlier
Image parue dans La Presse Illustrée n° 544 du 1er septembre 1878.
BnF, département des Arts du spectacle, FOL-ICO CIR-22
© Bibliothèque nationale de France
Légende en page 2 du journal :
Un épouvantable accident a troublé la représentation de mardi soir à l’Hippodrome
Un des gymnasiarques, le jeune Silbon, a fait une chute dans les circonstances suivantes : il traversait la salle dans sa longueur à une hauteur de vingt mètres, en se glissant sur une corde tendue horizontalement à l’aide d’une poulie mobile qu’il tenait des deux mains. Arrivé à l’extrémité de droite, il laissa échapper la poulie et tomba de cette effroyable hauteur. Malheureusement, le filet, placé au-dessous de lui, était trop étroit, et le malheureux est venu se précipiter sur le sol ; dans sa chute il a atteint un des garçons de manège qui se trouvait sur la piste.
Par miracle aucune des deux victimes n’a été tuée : le gymnaste a eu les deux chevilles brisées, le garçon le bras gauche cassé et deux côtes enfoncées. Le public, vivement émotionné a quitté en partie le théâtre ; quant au Président de la République, qui assistait à cette séance, il n’est parti qu’après s’être rendu compte de l’état des deux blessés.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu