Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

La loge des Fratellini au cirque Medrano

BnF, département des Arts du spectacle, FOL-ICO CIR-59
© Bibliothèque nationale de France
Alors que les grandes écuyères du XIXe siècle font salon dans les écuries du Cirque Olympique des Champs-Élysées, Paul, François et Albert Fratellini reçoivent après la représentation, en peignoir dans leur loge. Celle du cirque Medrano, où ils se produisent de 1914 à 1924, n’est pas seulement la petite pièce intime où se changent, se maquillent et se démaquillent les artistes. Elle est un lieu de rencontre des trois frères, si différents et si proches, avec admirateurs, impresarios du temps et toutes sortes d’artistes, banquistes de passage, hommes de théâtre, peintres et photographes qui n’en finissent pas de fixer chaque détail de leurs personnages et de leur univers.
La loge est tapissée du sol au plafond, de porte-manteaux, d’instruments de musique et d’accessoires, et de quelques agrès, du plus petit au plus grand, du plus solide au plus fragile. À portée de mains, se trouvent pots et crayons de maquillage, brosses et chiffons, cols, perruques et cravates et les accessoires des entrées et reprises figurant au programme du jour du trio. À l’extérieur de l’entrée, un petit salon garni de cadres–photos et de revues de presse, un sergent de ville en bois garde, immuable, la porte vitrée doublée d’un rideau de velours destiné à protéger les clowns des regards des spectateurs qui se pressent nombreux.