Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

La clownesse au Moulin Rouge

Portrait de Cha-Hu-Kao
Lithographie d’après un dessin de Henri de Toulouse-Lautrec, 1897
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE DC-361 (7)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
Au Nouveau Cirque de la Belle Epoque, les « clownesses » sont nombreuses. Ce sont de jeunes danseuses habillées en clowns au féminin qui assurent des intermèdes entre les exercices équestres ou acrobatiques, accompagnées souvent de petits animaux dressés.
La « clownesse » peinte à plusieurs reprises par Toulouse-Lautrec est une vieille connaissance qui date de l’ouverture du Moulin Rouge, en 1889, où elle brille comme danseuse du Chahut – le fameux Quadrille du Moulin – et du Chaos. Ces danses endiablées font, avec le French Cancan, la réputation du cabaret de Montmartre et sont à l’origine d’un nom de scène au parfum oriental : Cha-Hu-Kao. Avec le temps, la souplesse et la taille fine de l’ancienne « chahuteuse » ne sont plus qu’un souvenir, mais elle garde au sein de la troupe du cabaret et du cirque de la rue Saint-Honoré une place un peu particulière. Au Nouveau Cirque, habillée en clownesse, elle fait évoluer de petits chiens dressés ou accompagne les évolutions d’un écuyer.