Portrait de Henri II
Portraits dessinés de la Cour de France
François Clouet (vers 1520-1572), vers 1553.
Pierre noire et sanguine, 326 x 220 mm
Inscriptions à l'encre, en haut à droite : Le Roy henry 2 ; en bas : Henry II, roi de France, mort en 1559
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE NA-22 (12)-BOITE
© Bibliothèque nationale de France
Ici, Clouet a représenté Henri II à trente-trois ans, en buste de trois quarts à gauche, une expression de défiance dans le regard. Il est coiffé d'une toque ; son vêtement au petit col rabattu et son collier sont très légèrement esquissés. Cela suffit pour suggérer le volume, l'ampleur du buste, et, par contraste, mettre en valeur le visage très élaboré. Celui-ci aux contours précis (yeux, nez, oreille) offre une carnation à la sanguine, avec des hachures parallèles à la pierre noire, les deux crayons étant estompés par endroits, et parfois superposés pour créer des zones d'ombres et suggérer le modelé. Des traits fins et appuyés se distinguent sur l'ensemble de la chevelure et de la barbe. La clarté de la perle en pendant d'oreille accentue celle des prunelles et attire l'attention sur le début du cou qui dégage le visage allongé et l'équilibre en largeur. La lumière suggère les volumes et des effets subtils soulignent le léger gonflement des paupières inférieures. Le toquet plat, ceinturé d'une ganse, laisse voir l'extrémité bombé du front et la chevelure au-dessus de l'oreille, contribuant, en allongeant le visage, à donner un peu plus d'aisance à l'attitude du roi engoncé dans ses vêtements. La comparaison avec Charles IX permet de saisir comment quelques détails vestimentaires situent le personnage dans l'espace de la feuille et accentuent l'impression d'âge mûr ou de jeunesse. Le roi, l'air un peu las, regarde avec hauteur, d'un air avisé et un brin sceptique le spectateur. Ce dessin a servi pour deux peintures, un portrait en buste et un portrait équestre.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander