Tatiana-Mosio Bongonga, funambule
Tatiana-Mosio Bongonga, fil tendu
Tatiana-Mosio Bongonga, funambule
Jury technique de la 19e promotion du CNAC, 11 septembre 2007.
Centre national des arts du cirque
© Photographie de Philippe Cibille pour le CNAC
Dans la mémoire collective, le fil à grande hauteur est l’apanage de troupes de cascadeurs qui accrochent leur câble à un clocher d’église et montent des colonnes et des pyramides qui font frissonner les foules. Tandis que les premiers danseurs de corde, qui troquent leur agrès de coton ou de chanvre installé à hauteur d’homme contre un fil d’archal à la fin du XIXe siècle, impressionnent le public des cours princières ou des foires patronales par leurs audaces et leur virtuosité.
Conjuguant les pas de danse des fildeféristes aux figures et aux saluts des funambules, balancier en équilibre sur un genou ou sur le fil, Tatiana-Mosio Bongonga renouvelle l’art d’évoluer sur le câble à grande hauteur. Dans la petite forme qu’elle crée pour le 33e Festival mondial du cirque de demain en 2012, le Duo Basinga, elle ajoute encore une touche originale empruntée à la culture africaine en sollicitant son père pour l’accompagner à la guitare et à la voix.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu