Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Ezec Le Floc’h, bilboquet

Cabaret des anciens étudiants du CNAC lors du Festival Furies, 5 juin 2004
© Photo Philippe Cibille pour le CNAC
Doté de son diplôme supérieur des arts du cirque en 1993, Ezec Le Floc’h, ancien étudiant du CNAC, se lance dans une carrière… de joueur de bilboquet.
Découvert il y a plus de quatre siècles, le bilboquet, composé simplement d’un bâtonnet et d’une boule reliés par un cordonnet, cache bien son jeu. Son potentiel d’invention semble un peu réduit or il a suscité à travers l’histoire de véritables modes et même des passions un peu compulsives. En dehors du célèbre Marquis de Bièvre qui a contaminé toute la Cour, il paraitrait que les comédiens du Théâtre Français ne quittaient pas leur bilboquet dont ils jouaient entre deux répliques. En 1880, le magicien Robert-Houdin engage Lozado, jongleur virtuose découvert en 1865 au Cirque de l’Impératrice, pour ressusciter en costume d'époque les jeux de bilboquet de l’entourage d’Henri III. Sur la scène d’un autre théâtre, au XXe siècle, alors que Clément (Guillaume) fascine le public de Medrano, Trotsky découvre la collection de magnifiques bilboquets que Charles IX, le futur Henri III, avait offerts à Catherine II de Russie. On dit qu’il ne peut plus s’en passer et qu’il en lance également la vogue auprès des fonctionnaires de l’administration bolchevique.
 
Voir :
- Extraits de Un par la Cie Ezec Le Floc’h.
 
Sources :
- L’Orchestre du mois de mai 1865, p. 3, 4e colonne.
- La Presse du 12 novembre 1880, p. 3 , 4e colonne : Lozado chez Robert-Houdin.
- Comoedia du 19 avril 1923, Chronique de la semaine, Clément, p. 3, 5e colonne, bas.
- L’Éclaireur du dimanche du 9 août 1925, p. 4 : Les jeux qui eurent la vogue, le biboquet.