Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Farham, illusion du Vase inépuisable

Cirque de Noël, Le Mans, 1990
© Photo Yvon Kervinio
Fasciné depuis l’enfance par l’ambiance, les curiosités, les couleurs et les odeurs des foires parisiennes comme celle de la place Denfert-Rochereau, Lucien Lhuillier rêve d’être dompteur, ainsi qu'il le confesse à Stéphane Belland dans L’Aventure du Cirque n°1, 1992, p. 10.
Mais c’est avec une défroque et le nez rouge du clown qu’il va d’abord expérimenter le monde du voyage et, à 40 ans, tourner une page professionnelle pour pénétrer enfin le monde des saltimbanques.
Il rencontre le magicien Yanco, au faîte de sa carrière, qui lui offre de devenir son assistant lors d’une tournée du cirque d’Achille Zavatta. Fort de ses nouveaux acquis en matière de grandes illusions, il se façonne avec l’aide de Yanco, qui lui cède plusieurs de ses costumes de scène, une silhouette de prince oriental très proche de celle de son mentor et le remplace, littéralement, à un moment de la tournée des « Mille et une Nuits » du cirque Medrano-Gibault en 1988-89.
Ce sera au cours de la saison suivante que le faux Yanco assumé se choisira un nom, celui de « Farham » pour tourner dans Mille et Une Nuits qui réunit un plateau de choix : le jongleur de toupies japonais Koma-Zuru, les Chicky’s, clowns suisses réputés, la cavalerie de Rita Antoine, le groupe de trois tigres de la dresseuse autrichienne Brigitte Curtis et, augustes de soirée façon bouffons de cour orientale, Eddy Sosman et Petit Gougou.
Yanco (1928-1990) n’est plus, et Farham, fakir et illusionniste, perpétue à sa manière l’héritage qu’il en a reçu, en poursuivant sa route vers les cirques nordiques.