Étude du plafond du cirque Fernando pour le tableau Miss Lala au cirque Fernando
Miss Lala, la femme canon, et la troupe Kaira
Gougou (Arsène Loyal)
Dessin d’Edgar Degas (Edgar Germain Hilaire De Gas, 1834-1917), vers 1879
Vingt-huit carnets de notes et croquis d'Edgar Degas. Études et recherches, 1870-1913.
Carnet 9, 216 p. avec notes et croquis, 21,4 x 17,5 cm, folio 7
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE4-DC-327 (D, 9)
© Bibliothèque nationale de France
Dernier né de Pierre Claude Loyal et Catherine Célina Levergeois, beau-frère de Théodore Rancy, Arsène Loyal, excellent acrobate au sol et à cheval, choisit à 25 ans, en 1878, l’emploi de clown sous le nom de Gougou, une « rondeur » selon le terme approprié. Sauteur, agile malgré sa corpulence, mime et dresseur, il a pour partenaires d’abord Cianchi mais surtout un poney dressé appelé Bébé et des cochons qu’il encourage de la voix d’un tonitruant : « Courissez, galopissez, trottissez, sautissez et ne travaillez surtout pas comme des cochons ! ».
Le clown fait l’objet de deux études du peintre, dans le même carnet n°9, l’une de face et l’autre de dos dans le geste de lancer son cône à un autre clown, son partenaire dans le « Jeu des chapeaux ». La même année, Edgar Degas dessine la trapéziste et acrobate de force, métis d’origine allemande Miss Lala, qui fait l’objet d’un tableau : Miss Lala au cirque Fernando.
Les esquisses du travail préparatoire, et notamment des relevés au trait des détails de la coupole du cirque du boulevard Rochechouart construit par l’architecte Gustave Gridaine, figurent dans le carnet n°23 du même ensemble. Le tableau final, Miss Lala au cirque Fernando, a rejoint les collections de la National Gallery de Londres.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu