Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Étude du plafond du cirque Fernando pour le tableau Miss Lala au cirque Fernando

Dessin d’Edgar Degas (Edgar Germain Hilaire De Gas, 1834-1917), vers 1879
Vingt-huit carnets de notes et croquis d’Edgar Degas. Études et recherches, 1870-1913
Carnet n° 23, 98 pages de notes et croquis, 16,6 x 11,3 cm, folio 38
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE 4-DC-327 (D,23)
© Bibliothèque nationale de France
Précédé d’une semi-construction de toile et de bois dressée par Ferdinand Beert et inaugurée en 1875, l’établissement en pierre baptisé Cirque Fernando attire de nombreux artistes de Montmartre et notamment des peintres, au tournant du siècle et plus tard, lorsque Geronimo Medrano le rachètera.
En 1879, tandis que Pierre Auguste Renoir (1841-1919) peint l’huile sur toile intitulée Acrobates au cirque Fernando ou encore Jongleuses au cirque Fernando [Francisca et Angelina Wartenberg], Edgar Degas immortalise Miss Lala au Cirque Fernando. Miss Lala, trapéziste, se produit dans un exercice de suspension par la mâchoire au plafond du cirque, annoncée comme La Venus des Tropiques, ou La Femme à la mâchoire d’acier ou encore, dans d’autres exercices de force, La Mulâtresse-canon. Née en 1858 à Stettin, ville polonaise alors située en Allemagne, d’un père, descendant d’esclaves africains, Wilhelm Brown, et de Marie-Christine Borchardt, l’acrobate qui figure sur le tableau de la National Gallery, à Londres, est métis. Il se pourrait que le peintre, dont la mère était créole, ait été touché par ce trait commun avec Anna Olga Albertina dite Lala, qui se présentera aussi, avec Theophila Szterker (1864-1888) dite Pospischil ou « Kaira la blanche » en duo avec elle-même, Olga « Kaira la noire » sous le nom de Kaira, jusque vers 1890.