Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

William et Frederick Hanlon-Lees en domestiques

Dans Le voyage en Suisse, vaudeville d’Ernest Blum et Raoul Toche
Dessin de Draner (1833-1926), Théâtre des Variétés, Paris, 1879
Aquarelle en couleur, 31 x 24 cm
BnF, département des Arts du spectacle, 4-O ICO THE-78 (245)
© Bibliothèque nationale de France
Dans un chapitre de son Naturalisme au théâtre (1879) dédié à une réflexion sur la pantomime, Emile Zola reconstitue la genèse du nouveau spectacle des Hanlon Lees. Fort du succès des acrobates excentriques anglais aux Folies-Bergère en 1878, le directeur du Théâtre des Variétés commande un véritable livret à deux auteurs, Ernest Blum et Raoul Toche, ce qui fait basculer les mimes dans un genre nouveau pour eux, la pantomime dialoguée. Le vaudeville s’appelle Le Voyage en Suisse et raconte les déboires subis par un ancien pharmacien pendant son voyage de noces que des farceurs veulent empêcher. Le thème d’un voyage enchaînant quiproquos et embuches, prétexte à cascades et détournement ou bris d’accessoires, comme dans l’accident de la diligence au premier acte, est séduisant. Les Hanlon Lees, à peine contraints par la dramaturgie « embourgeoisée » de la fantaisie, explosent, au sens littéral, le cadre de la pièce. Ils s’autorisent avec une créativité sans borne à puiser dans la vaste panoplie de leurs ressources d’acrobates et de jongleurs, créant ou renouvelant des scènes d’anthologie. Ainsi, c’est en crevant le plafond qu’ils atterrissent dans la salle de l’auberge où volent couverts et plats dans une furie collective qui annonce toutes les versions de l’entrée comique du Restaurant ou de Maxim’s.
 
Sources :
- Emile Zola, Le Naturalisme au théâtre, chapitre La Pantomime, Paris, Charpentier, 1881, p. 327 et suivantes.
- Les Hanlon Lees et Richard Lesclide, Mémoires et pantomimes des frères Hanlon Lees, préface de Théodore de Banville, Paris, 1879, p. 174-175.