Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Les Hanlon Lees, excentriques musicaux

Do, mi, sol, do, Folies-Bergère, 1878
Affiche de Jules Chéret (1836-1932)
Lithographie en couleur, 59 x 48 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, TB-MAT 3-BOITE 3
© Bibliothèque nationale de France
Cette affiche de Jules Chéret pour les Folies-Bergère illustre littéralement la nouvelle pantomime des Hanlon Lees, Do, mi, sol, do. Ces fabuleux acrobates, cascadeurs excentriques et mimes burlesques, formés à la satire iconoclaste de la pantomime anglaise et aux excès des minstrels, campent un orchestre de musiciens bigarrés aux instruments hors norme, dirigé par un maestro effrayant et… dérangé par un véritable train tombé des cintres.
Constituée désormais de cinq frères et de jeunes élèves, quasi adoptés, la troupe développe au fil des productions d’audacieuses prouesses techniques jointes à un sens du burlesque diabolique, grinçant, iconoclaste. Ajoutant au personnage et au jeu d’un pierrot noir anglais inquiétant et cruel, honni par Baudelaire, ils mettent en œuvre tout un vocabulaire détonnant de vols de tartes à la crème, de comédie des claques et de slapstick avant la lettre dans un univers à la Méliès bourré d’effets magiques.
Leurs apparitions au cirque ou au théâtre de vaudeville ne laissent personne indifférent. Dans la partie de gauche, intitulée « Au Café », du tableau en deux parties dédié au Cabaret Reischoffen, Manet fait paraître, à l’envers, collée sur la vitre, le bas d’une affiche des Hanlon Lees probablement du spectacle des Folies-Bergère de 1878. Dans un autre registre, mais dans le même temps, son ami Emile Zola ne tarit pas d’éloge sur le génie des interprètes du Voyage en Suisse, qui selon lui transcende le canevas des auteurs du vaudeville, Ernest Blum et Raoul Toche.
 
Voir aussi :
- Affiche des Hanlon Lees pour Une Soirée en habit noir aux Folies-Bergère, 1875, dessinée par Jules Chéret.
 
Sources :
- Charles Baudelaire, Les Curiosités Esthétiques 1, Paris, Michel Lévy, 1868.
- Emile Zola, Le Naturalisme au théâtre, Charpentier, 1881, chapitre La Pantomime, p. 327 et suivantes.
- Article d’Auguste Vitu dans Le Figaro du 22 mai 1878, p. 3, 4e colonne.