Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Acrobates japonais

Gravure de E. A. Tilly
Publiée dans Les hommes-phénomènes : force, agilité, adresse : hercules, coureurs, sauteurs…, par Guyot-Daubès, chez G. Masson (Paris), fig. 10, p. 183, 1885
BnF, département des Sciences et techniques, 8-TB9-131
© Bibliothèque nationale de France
Les équilibres sur perches et échelles, simples ou combinées, posées à terre ou portées par un partenaire, sont à la base du travail des bateleurs japonais comme des lutteurs à l’entrainement dans les gymnases qui leur sont mis à disposition au sein des bonzeries.
L’utilisation comme agrès de troncs de bambou plus ou moins grands, réputés d’une grande solidité, fait penser à l’usage par les célèbres pompiers de Tokyo des longues échelles et des perches qu’ils maîtrisent d’une façon impressionnante. Les pionniers du cirque au Japon, Richard Risley (vers 1865), Louis Soullier et Giuseppe Chiarini (entre 1870 et 1890) contribuent au développement, à l’ennoblissement et à l’inscription au répertoire des acrobates de ces exercices de force et d’agilité nouveaux présentés avec un cérémonial raffiné et poétique auquel participent costumes, éventails et postures.