Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Stephan Gruss, jongleur à cheval

Cirque National Gruss, La Villette (Paris), 1985
Médaille d’or du 8e Festival mondial du cirque de demain
© Photo Paul de Cordon
La croissance et la formation des enfants d’Alexis et Gipsy Gruss s’élaborent en parallèle à la création et au développement du cirque familial. Leur apprentissage et leurs premières apparitions en piste s’inscrivent, de fait, dans une dynamique volontaire de renouvellement de la conception et de la présentation des performances. Outre le jonglage que lui enseigne sa mère Gipsy, Stephan, l’aîné, apprend le soin des chevaux, l’équitation et surtout la voltige équestre.
Dans son livre Rêver les yeux ouverts, Alexis Gruss évoque les débuts de son fils, qui jongle sur un cheval au galop dès l’âge de 13 ans. Il figure au programme du spectacle intitulé Cirque Forain présenté au cours de la saison 1983-84 dans le théâtre antique d’Arles puis dans le cirque en bois du Parc de Furuvik, au nord de la ville de Gävle, en Suède.
Intitulé Paris-Pékin, le spectacle de la saison 1985-86 consacre une rencontre entre deux traditions : celle du cirque moderne, occidental et à dominante équestre, pratiqué par la famille Gruss, et celle du théâtre acrobatique chinois représentée par la troupe de Tian Jing. Mais cette année 1985 consacre aussi le travail de Stephan, qui, candidat avec le numéro du Jongleur mongol au 8e Festival mondial du cirque de demain, remporte la médaille d’or.
 
Sources :
- Alexis Gruss et Joëlle Chabert, Rêver les yeux ouverts, Desclée de Brower, 2002.
- Magazine du Cirque Alexis Gruss, Paris, 1990.