Figure des corps célestes

1568

Bartolomeo Velho, Cosmographie
Manuscrit enluminé sur vélin
BnF, département des Cartes et Plans, CPL GE EE 266 Rés, f. 9-10
© Bibliothèque nationale de France
Ce système du monde figuré par un cosmographe portugais en 1568 nous rappelle les liens étroits qui unissaient, à la Renaissance, la cartographie et l'astronomie. Le globe terrestre ici représenté en deux hémisphères est toujours au centre des sphères concentriques de la Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter et Saturne, puis le firmament (globe céleste) des étoiles fixes. Au-delà se trouvent, selon l'adaptation chrétienne du schéma ptoléméen, les sphères divines du primum mobile (moteur primordial) qui anime les sphères inférieures, puis l'empyrée, séjour des anges et des bienheureux, sous la domination du Dieu créateur et du Christ.