Affichette de l’Amphithéâtre Anglois
Légende des illustrations : « Exercices en sautant aux barrières »
Gravure de T. Lee, imprimé par P. de Lormel (Paris), 1784
Collection Jacob/William. CNAC, Châlons-en-Champagne ; La Tohu, Cité du cirque Montréal, Québec
© Centre national des arts du cirque, collection Jacob/William
Établissement ouvert le 16 octobre 1783 rue du Faubourg-du-Temple par Philip Astley, fondateur du cirque moderne en 1768 à Londres, l’Amphithéâtre Anglois fut le premier théâtre à présenter dans une piste circulaire à la fois des attractions telles que danse de corde, théâtre d’ombres, petites pantomimes et divers exercices équestres présentés sous forme de tableaux accompagnés de feux d’artifices, ou « feux pyrrhiques ».La petite vignette, détail de l’affichette, représente vraisemblablement Philip Astley lui-même malgré ses 42 ans, dans ses démonstrations déclinées de postures militaires, sauts et assauts « à la hussarde », sabre au clair, en mémoire de ses années de prouesses dans le régiment de Chevaux Légers du 15e Dragons dirigé par le Colonel Elliot. Dans la tradition emphatique des saltimbanques, il multiplie à la fois les chevaux, qu’il monte debout, et les plumes de son bicorne, qui forment un panache fourni, en palmier.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu