Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Foottit, clown

Photographie Sartony Paris, vers 1900
BnF, département des Arts du spectacle, 4-ICO PER-9849
© Bibliothèque nationale de France
George Foottit s’est taillé dans l’univers du cirque une place prépondérante. Son style, sa répartie qui ne faillit jamais, sa science de la parodie et de la dérision et sa silhouette originale l’ont érigé en modèle finalement inégalé.
Il s’est composé un costume inédit, confortable pour le clown qui ne renonce pas aux pirouettes, ponctué de gros boutons et d’un col plat pour tout ornement. Un petit boléro passé sur une courte chemise s’arrête bien au-dessus de la taille, prise dans un vaste pantalon à rayures ou à carreaux, à poches profondes, coupé au-dessous des genoux. L’ensemble, terminé par des mi-bas et des ballerines plates, est pratique grace à sa forme et ses couleurs vives feront école. Le clown, enfin, est coiffé d’un cône savamment posé contre un toupet de cheveux drus qui fera lui aussi école auprès de Kersten, Orlando Averino, Manetti, Dario, et d’autres…
Ce portrait en studio le révèle sous un jour inhabituel, le visage tranquille et les traits lisses. Alors que les dessins de Henri de Toulouse-Lautrec, d’Henri-Gabriel Ibels ou de Sem le montrent tel qu’il est décrit par les chroniqueurs de l’époque : le visage constamment en mouvement dans un enchaînement de mimiques et de grimaces dont il fait son fonds de commerce dès ses débuts, racontant des histoires entières sans prononcer un mot.